Martin Colombet
France

David Wampach

BEREZINA

  • Vendredi 17 mai à 20h30 / Samedi 18 mai à 20h

    Nouveau théâtre - salle Jean-Pierre Vernant

6 interprètes • 60 min • création

 

 

ENGLISH

Based on memory and legacy, away from tradition, the creation is seeking what resonate in a dialogue between what have been done and what we can still do. It is diving into the dance substance, giving life, looking for a presence in stage. The body is in the center of action, is a support as well as an instrument and a subject : a value of engagement that is aesthetic and politic.

Fiévreuses. Éruptives. Débordantes. Les pièces de David Wampach ne prennent pas trente-six chemins pour empoigner les matières vivantes du monde, même filtrées par les savoirs de l'art. En 2017, son duo ENDO soulevait l'enthousiasme. L'artiste y révélait la dimension volcanique de certaines avant-gardes artistiques du vingtième siècle, aux sources de l'art-performance. Les théories pointues n'excluent pas l'urgence des actes percutants.

 

À présent, six interprètes, tout en diversités, prennent le relais dans sa nouvelle pièce, BEREZINA. La plupart d'entre eux et elles n'ont jamais collaboré auparavant avec David Wampach. Soit un ressort supplémentaire, pour une relation de pleine implication, de franche découverte. BEREZINA? Brut, ce titre s'entend avec ses lointains échos de batailles, défaites et victoires, catastrophes à braver, mobilisations à convoquer.

 

Charger, déplacer, mettre en jeu: le plateau se saisit comme lieu des actions. Un grand principe y opère. À vue. Celui de la transformation. Il s'y pratique la couleur, le maquillage et le masque. Là, ne pas craindre un effet d'occultation, de dissimulation. C'est tout l'inverse, dans l'exacerbation d'une quête d'intériorité à vif, révélée, que retourne le masque. S'y dessine un univers de connexions et d'ouvertures, aux franges des hétérotopies.

 

Des espaces s'inventent. De transitions en transmissions, interprétations et ré-interprétations, les danseur·euse·s engagé.e.s avec David Wampach soulèvent une transe de consciences impliquées dans leur geste présent. Décidément non : même quand la danse n'illustre strictement rien, elle ne peut jamais se faire abstraite. Au contraire, toujours incarnée. Jubilation comprise.

 

chorégraphie • David Wampach
danse • Régis Badel, Maeva Cunci, Lorenzo de Angelis, Ghyslaine Gau, Lise Vermot,
Mickey Mahar
conseils artistiques • Dalila Khatir, Jessica Batut, Tamar Shelef, Marie Orts
costume - maquillage • Rachel Garcia
lumière • Patrick Riou
son • Yvan Lesurve
régie générale • Emmanuel Fornès
production • Antoine Billet, Julie Le Gall
diffusion • Pascale Reneau
administration • Anaïs Legris

remerciements • Mathias Varenne, Lucas Lagomarsino, Elsa Depardieu, Paula Dartigues,
Léa Chénot, Ionna Sylvestre, Lucie Szymczak, Natacha Varez Herblot

production déléguée • Association Achles
coproduction • Rencontres Chorégraphiques Internationales de
Seine-Saint-Denis, La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie, Charleroi Danse Centre
Chorégraphique de Wallonie-Bruxelles, ICI - Centre Chorégraphique National Montpellier Occitanie, Le Phare - Centre chorégraphique national du Havre Normandie -
Centre chorégraphique national d’Orléans, La Place de la Danse - CDCN Toulouse Occitanie.
Cette pièce reçoit le soutien de l’ADAMI: www.adami.fr
avec le soutien de • Saison Foundation (Tokyo/Japon), CND de Pantin - un centre d’art
pour la danse, le Théâtre de Nîmes.