Elisa Murcia Artengo
Suisse/France

Marco Berrettini

My soul is my Visa

  • Mercredi 16 mai 2018  • 19h
  • Jeudi 17 mai 2018  • 19h

    Nouveau théâtre - salle Maria Casarès

5 danseurs • 70 min

ENGLISH

Everything moves, everything vibrates; nothing is at rest.

From Carl Gustav Jung to Robert Fludd, from James Hillman to Jean Pic de la Mirandole, from Nicolas Tesla to the principle of synchronicity, Marco Berrettini, as a perfect amateur, is testing the links between vibration, introspection and dance, trying to make it "his sauce". The dance, which this time draws in the world of funk and soul movements, created in collaboration with the performers, brings together different ways to make vibrate a body, to constitute a kind of choreographic Frankenstein. The piano is the central scenographic element of this creation. The performers play the chosen pieces and become the pianists of their peers.

 

I said the feeling you got to get

Give me the fever in a cold sweat

The way I like it is the way it is

I got mine and don’t worry about his

Get up, Get up, Get on up

Stay on the scene, like a sex machine

Get up”, James Brown.

« Si vous voulez trouver les secrets de l'univers, pensez en termes d'énergie, fréquence et vibration » (Nicolas Telsa). Le chorégraphe Marco Berrettini aime accompagner ses projets de références philosophiques. On y médite sur les énergies à l’œuvre dans le monde actuel. Puis une fois sur scène, des solutions simples sont trouvées, pourquoi pas insolites, décalées.

Le funky, son tour de hanche chaloupé, son groove relié à la soul, sera le maître mouvement de sa nouvelle pièce, My soul is my Visa. Six interprètes s'en délecteront plus d'une heure durant. Un piano sur scène les accueillera tour à tour, chacun venant interpréter des bribes d'un immense répertoire chaleureux, qui peut visiter Erik Satie aussi bien que Nina Simone.

Les pièces de Berrettini sont ainsi faites. Audacieuses, souvent joyeuses, ce sont des situations pleinement vécues en direct. Les puissances du son, du corps, de l'esprit et du monde viennent y converger, pour finir par entraîner le ressenti des spectateurs. Le parcours de ce chorégraphe fait apparaître aussi bien les succès de sa jeunesse dans les concours de danse disco, que sa formation dans le haut héritage de Pina Bausch à la célèbre école d'Essen.

D'où une saveur inimitable, où des mouvements simples, volontiers issus des cultures populaires, sont investis de façon minimale et répétitive, mais en même temps adressés au public avec le goût théâtral d'une qualité d'interprétation très incisive. Sur ces lignes transversales, on rencontre aussi bien des danseurs de très haut vol (comme cette fois Ruth Childs, héritière directe de la légendaire Lucinda Childs), que de quasi novices qui explorent la danse comme un objet tout neuf, indéfiniment.

 

Idée, réalisation : Marco Berrettini
Interprètes : Nathalie Broizat, Sébastien Chatellier, Ruth Childs, Caroline Breton,
Samuel Pajand
Musique : piano live
Scénographie, lumières : Bruno Faucher
Costumes : Olivier Mulin

Production : *Melk Prod. / Tanzplantation
Coproductions : ICI - Centre Chorégraphique National Montpellier - Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (France) , Arsenic - centre d’art scénique contemporain (Suisse), Charleroi Danse, Centre Chorégraphique de Wallonie-Bruxelles (Belgique)
Soutiens : Ville de Genève, Loterie romande, Pro Helvetia, Stanley Thomas Johnson foundation, Fondation Suisse des Artistes Interprètes, Fondation Ernst Göhner (Suisse), Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France– Ministère de la culture (France)
Accueil en résidence : Théâtre les Halles à Sierre (Suisse)
Accueil studio : POLE-SUD - CDCN – Strasbourg

Avec le soutien du Fonds culturel de la Société Suisse des Auteurs (SSA) et de Pro Helvetia.

Parcours de Marco Berrettini

Danseur et chorégraphe italien, Marco Berrettini est né en 1963 à Aschaffenburg, en Allemagne. Son intérêt pour la danse commence en discothèque. En 1978, il gagne le championnat allemand de danse Disco. Fort de cette expérience, il fréquente des leçons de danse jazz, moderne et ballet classique. À 17 ans, il commence sa formation professionnelle de danseur; tout d’abord à la London School of Contemporary Dance, pour ensuite se diplômer à la Folkwangschulen Essen, sous la direction de Hans Züllig et Pina Bausch. Là-bas, il développe son intérêt pour le Tanztheater et débute comme chorégraphe. À la suite de sa formation, il essaie de monter sa propre compagnie à Wiesbaden. Pour accompagner ses tentatives de se faire un nom comme chorégraphe, il étudie pendant deux ans l’Ethnologie européenne, l’Anthropologie culturelle et les Sciences théâtrales à l’Université de Francfort. En 1988, il déménage en France, pour travailler avec le chorégraphe Georges Appaix et crée en parallèle ses propres pièces. En 1999 le Kampnagel de Hambourg produit son spectacle MULTI(S)ME.

Depuis, Marco Berrettini a produit une quinzaine de spectacles avec sa compagnie. Avec Sturmwetter prépare l’an d’Emil, il gagne le prix ZKB au Theaterspektakel de Zürich. Depuis 2004 il crée entre autre No Paraderan, *Melk Prod. goes to New Orleans (2007), iFeel (2009), iFeel2 (2012), iFeel3 (2016), iFeel4 (2017) et My soul is my Visa (2018).

L’activité de Marco Berrettini s’étend de la performance dans un musée à la collaboration avec des réalisateurs de films, de l’installation avec des plasticiens au dîner avec des gens célèbres qui ne le connaissent pas.