Polina Teif
Canada

Ame Henderson

harbinger

  • Samedi 6 juin 2020  • 20h 30
  • Dimanche 7 juin 2020  • 18h

    La Commune

6 interprètes et une musicienne live • 70 minutes

Création

ENGLISH

harbinger is a sounding – a call or a cry – that announces a new form of collectivity, a future assembly of bodies. The project considers foundational dance techniques of lifting, carrying and weight-sharing as manifestations of care and empathy – as forms of feminized labour. In gestures of caressing, holding, cradling and entwining, the performers’ bodies blur together in disarmingly sensuous ways. Conjuring an unapologetic feminine splendour, this startling exploration of intimacy and physical interdependence imagines bold new embodiments that make room for both togetherness and singularity.

 

Quelles puissances travaillent un groupe ? Qu'est-ce que chacun.e y apporte ? Y trouve ? Prend ? Quels glissements opèrent, quelles articulations fonctionnent, de l'individu au collectif ? Générant quelles métamorphoses ? Politiques autant que chorégraphiques, ces questions fondent le travail d’Ame Henderson. Or jusqu'à ce jour, ses pièces abordant cela se gardaient d'engager le moindre touché directement physique entre interprètes.

C'était à questionner. Pour la chorégraphe, le temps est venu de relever ce défi posé devant son geste. harbinger est la pièce de ce dépassement. Le touché réciproque, l'accueilli, le soutien, le porté, sont les liens qui s'y inventent et s'y pratiquent. C'est qu'on n'a pas tout dit quand on dit lien. Sondons encore la diversité des supposés, des attendus, des projections qui sous-tendent un lien. Il y a lien. Et bien d'autres liens ; autant de formes et intentions chargées de significations.

Ainsi les danseur.se.s d'harbinger sont tou.te.s des danseuses, très investies dans le questionnement du genre, actives de leur propre être à cet endroit. Leurs parcours confirmés les ont vues conduire leurs propres projets. harbinger – qui en français signifie présage ou signe avant-coureur – est la scène de l'invention d'une écriture du geste affirmative d'un féminin qui prendrait soin, qui bercerait, caresserait, et par là, au lieu d'un repli protecteur, affirmerait des puissances affermies de l'intime, dans le politique.

Ame Henderson vit à Toronto, dans ce Canada anglophone dont la vie artistique reste méconnue du public français. Là-bas, elle se frotte à de grandes intensités de confrontation et d'invention sociale, qui la galvanisent. L'échange interdisciplinaire y est une pratique favorite, l'approche musicale de harbinger en est un signe à capter.

Chorégraphie : Ame Henderson
Conception, interprétation : Justine A. Chambers, Angie Cheng, Victoria Cheong, Jaz Fairy J, Kate Nankervis, Bee Pallomina, Ravyn Wngz
Musique : Victoria Cheong (aka New Chance)
Costumes : Claudia Fancello
Scénographie: Natalie Purschwitz
Lumières : Kyla Gardiner
Création de parfums : Aleesa Cohene 
Création sonore, ingénierie : Lisa Conway

Production : Daniel Bennett
Production artistique : Sarah Rogers
Directeur de tournée : Sascha Cole
Production : Daniel Bennett
Directeur technique associé : A.J. Morra


Coproductions : L’Agora de la danse, National Art Centre (Canada)
Résidences : L’Agora de la danse, Harbourfront Centre (Canada)

Avec le soutien du Fonds national de création du Centre national des Art  (Canada).
Avec le soutien du Conseil des arts du Canada, du Conseil des Arts de l’Ontario et du Conseil des arts de Toronto.