Andrea Macchia
Italie

Annamaria Ajmone

Trigger

  • Mardi 29 mai 2018  • 19h 30
  • Mercredi 30 mai 2018  • 19h 30
  • Jeudi 31 mai 2018  • 19h 30

    Le Colombier

solo • 20 min

ENGLISH

Trigger is a movable system, that organises itself differently according to the location where it is hosted. The system reshapes the geometry of the spaces and the space itself transforms the performance action. The choreographic score, developing in the inside and outside of the perimeter of a rectangle inscribed in the venue, is constituted of pre-established units of movement, which are arranged with one another in instantaneous ways.

Trigger is an exploration that, for a limited period of time, aims at transforming a space into a “place”. This becomes a shelter, a crossing point and the nest of a body that, in a state of perpetual listening, amplifies the spaces which are internal and external to itself.

Un corps de femme au centre du plateau et des spectateurs, debout, habillé de noir, tête baissée. Les bras se dressent à l’horizontal, le visage se relève, le regard est droit et immobile. Au son, des pulsations qui affluent et refluent. Soudain on entend comme une machine, ponctuée des bruits que produit l’effort. Annamaria Ajmone s’élance alors. Sa danse est fluide, rapide ; son corps se déhanche, les articulations se cassent.
Elle ressemble successivement à ces corps du cinéma muet, lancé à une vitesse étrange qui les rendent burlesques et modulables, à une marionnette très bien articulée et enfin à un animal félin et instinctif, arpentant la scène à quatre pattes, fesses en l’air.
Tout au long de son solo, la danseuse chorégraphe passera ainsi d’un état à un autre en épousant la bande sonore, qui travaille de manière très cinématographique les ambiances - la sirène d’un bateau qui part, le rugissement d’un lion, des voix étranges, des oiseaux qui se répondent, des chants tribaux, des insectes, un orage, un poème psalmodié.
Cette matière sonore creuse l’espace et donne à la pièce les dimensions d’un ailleurs, d’une présence autre. Elle induit des sensations spatiales et déclenche des modifications de mouvements. Annamaria Ajmone s’adapte et se transforme, prend possession de l’espace, saute et bondit avec la souplesse d’une liane, jouant avec les spectateurs, confrontés à cette danse qui s’approche d’eux, leur tourne le dos, passe derrière ou se déploie au centre.
Créé dans le cadre d’un projet autour des pratiques d’habitat temporaire, Trigger questionne ainsi la manière qu’on a d’investir un endroit : comment transformer un espace en un lieu, une abstraction en un territoire, vecteur de mouvements et de sensations.

Conception, interprétation : Annamaria Ajmone
Musique : Palm Wine

Production : CAB 008
Coproductions : CANGO / UMANO - Cantieri Internazionali sui Linguaggi del corpo e della Danza, en collaboration avec le Teatro della Toscana (Italie)
Soutiens : Région Toscane, MIBACT (Italie)

La pièce Trigger fait partie du projet chorégraphique Arcipelago.

Avec le soutien de l’Institut Culturel Italien de Paris