Triana Segovia
Liban

Charlie Prince

Cosmic A*

  • Mardi 1 juin 2021  • 19h
  • Mercredi 2 juin 2021  • 19h

    Théâtre du Garde-Chasse

     

Création • solo et un musicien live

40 minutes

 

 

ENGLISH

Cosmic A* is solo work that observes the body as an archaeological space, and engages this body in rituals of excavation, revealing new and unbound mythologies, allowing for a limitless agency of self-representation and ​(un)rootedness. It is a somatic unfurling, a giving back to and ascending of the body to new territories of itself, of centaurs and futurism within; beyond ongoing, euro-centric and hegemonic narratives.

 

Beyrouth, 2020 : manifestations, révolte et explosions dévastatrices. 
En Europe, où Charlie Prince vit aujourd’hui, le corps du jeune chorégraphe libanais semble encore capter les vibrations en provenance de sa ville natale, qui bascule sans cesse entre son potentiel et ses tragédies. Vérité ou projection ? À la recherche d’une voie pour échapper aux narratifs orientalistes, Charlie Prince s’est tourné vers les idées du « futurisme arabe ». Ce qui l’a porté vers un solo cosmique, nourri par la musique de Joss Turnbull, entre sons traditionnels et électroniques. « Le corps cosmique est un corps révolutionnaire », dit Charlie. Et ce corps devient ici un espace archéologique avec ses propres rituels d'excavations. 
Ainsi apparaissent nouvelles mythologies et racines intrinsèques, pour permettre une  agence de soi, qui questionne et affronte le regard occidental, nostalgique ou xénophobe.

© Thomas Hahn

Chorégraphie et Performance Charlie Prince
Percussions et Electroniques Joss Turnbull
Voix Enregistrées Mouneer Saeed, Mustafa Said
Extraits Sonores Stellar Bangar
Dramaturgie Erin Hill
Lumières Manon Bongeot

Coproductions Rencontres Chorégraphiques Internationale Seine-Saint-Denis,VIADANSE Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort (France), Charleroi Danses (Belgique), Omar Rajeh - Maqamat (Liban)

Soutiens TanzHeilbronn (Allemagne), Boghossian Foundation (Belgique)

 

 

En partenariat avec l'Institut du monde arabe