David Wong
Quebec-Canada

Daina Ashbee

J'ai pleuré avec les chiens

  • Jeudi 4 juin 2020  • 20h
  • Vendredi 5 juin 2020  • 20h

    Théâtre du Garde-Chasse

5 interprètes • 90 minutes

Création • Première européenne

à partir de 16 ans

ENGLISH

Daina Ashbee creates her fifth work where she explores lightness, pleasure and celebration as the result of the liberation of violence, darkness, the occupation of space and exploration of the body from within and without. The brutality she has explored in her previous four works is present but challenged by the notion that the body is energy and that energy can transform. A hypnotic work for five women performers, J’ai pleuré avec les chiens (I cried with the dogs) is a durational performance. The work uses repetition to insist, to reach points of trance, transformation and catharsis, to evoke rhythm, to manifest energetic states, to ask both performer and witness to endure and to carry the room to a climax and back, again and again.

 

En 2017, la découverte de Daina Ashbee impactait profondément le public aux Rencontres chorégraphiques. Dénué de toute concession, son solo Pour était celui d'un corps d'extrêmes déchirures. Corps porteur des violences de parcours de femme ; et violence encore, d'être descendante des populations amérindiennes du Canada. Alors on s'étonnait : Daina Ashbee avait confié ce dur propos soliste, intime, à une autre interprète qu'elle-même. En quoi l'intime se dépasse, dans plus large que lui, jusqu'au politique.

Vite honorée de tous les prix et distinctions imaginables dans le monde de la danse, la très jeune artiste québécoise conçoit le partage public de son art comme un moment de reconquête de soi. Avec toutes et tous. Un principe absolu de transformation l'anime, la pousse loin, toujours plus loin, à desserrer les carcans, ébranler les oppressions, élargir les horizons de possibles. C'est extrêmement physique. Cette expérience capte et intensifie le vécu spectateur.ice.

En cours de création, cette cinquième pièce de Daina Ashbee, J'ai pleuré avec les chiens est le moment d'une nouvelle amplification. C'est la première qu'elle compose pour le nombre développé de cinq interprètes. Toutes des femmes. Soit une nouvelle combinaison de puissances. Inaltéré, son principe de transformation creuse avec insistance, répétition, quasi entêtement, prenant toute la durée des montées en transe, quêtant la catharsis.

Sans esquiver le passage au plus sombre, aussi sincère que nécessaire, la chorégraphe et ses interprètes, donnant voix au corps, fouillent aussi la voie du sursaut, de la puissance exhaussée, comme du plaisir assumé. Profondément, ce processus de libération est celui d'un éveil général aux pouvoirs de soi, enfouis.

Chorégraphie, production : Daina Ashbee
Interprètes : Imara Bosco, Lorena Ceraso, Élise Vanderborght, Angélique Willkie, Francesca Frewer
Musique : Polly Lapkovskaya
Lumières et direction technique : Karine Gauthier
Répétitrice : Lucie Vigneault, Areli Moran
Regard extérieur: Andrew Tay
Directeur de production : André Houle

Coproductions : Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (France), Centre de Création O Vertigo – CCOV (Canada), KVS Brussels Stadstheater (Belgique), Festival TransAmériques – FTA, Agora de la danse, Centre National des Arts (Canada), BIT Teatergarasjen (Norvège)
Résidences : KVS Brussels Stadstheater (Belgique), Cardiff Festival (Royaume-Uni), Banff Centre for Arts and Creativity, Harbourfront Centre, Agora de la danse, Centre de Création O Vertigo – CCOV (Canada)

Avec le soutien du Fond National de Création du Centre national des Arts
Avec le soutien du Conseil des arts du Canada, de la Délégation générale du Québec, et le Conseil des arts et des lettres du Québec.