J'ai pleuré avec les chiens - © David Wong
Québec-Canada

Daina Ashbee

J'ai pleuré avec les chiens

  • Mercredi 9 juin 2021  • 20h 30
  • Jeudi 10 juin 2021  • 20h 30

    Le Pavillon

     

Création 

5 interprètes • 90 minutes

À partir de 16 ans

ENGLISH

Daina Ashbee creates her fifth work where she explores lightness, pleasure and celebration as the result of the liberation of violence, darkness, the occupation of space and exploration of the body from within and without. The brutality she has explored in her previous four works is present but challenged by the notion that the body is energy and that energy can transform. A hypnotic work for five women performers, J’ai pleuré avec les chiens (I cried with the dogs) is a durational performance. The work uses repetition to insist, to reach points of trance, transformation and catharsis, to evoke rhythm, to manifest energetic states, to ask both performer and witness to endure and to carry the room to a climax and back, again and again.

 

Depuis les années 1980, l’audace des chorégraphes montréalais chamboule le paysage de la danse. Aujourd’hui les Marie Chouinard, Dave St-Pierre et autres Daniel Léveillé trouvent en Daina Ashbee un digne successeur qui reprend le flambeau de cette délicate bravoure. Avec son don à agiter le bocal pour aller au fond de l’humain, elle révèle la conditio humana des femmes en notre monde. Fille d’un sculpteur, Daina Ashbee commença la danse à Vancouver au sein d’une compagnie composée d’interprètes indigènes, et elle est en effet en partie une enfant du peuple originel des Crees. Pour sa première pièce de groupe, elle choisit ici cinq femmes de différentes générations, leur offrant le temps d’œuvrer, sous nos yeux, à une transformation profonde. La peau en miroir, les corps invoquent fureur, souffrance, fragilité et force tranquille, en quête d’une voie alternative à la violence du monde.

Sans esquiver le passage au plus sombre, aussi sincère que nécessaire, la chorégraphe et ses interprètes, donnant voix au corps, fouillent aussi la voie du sursaut, de la puissance exhaussée, comme du plaisir assumé. Profondément, ce processus de libération est celui d'un éveil général aux pouvoirs de soi, enfouis.

© Thomas Hahn
 

Chorégraphie, production Daina Ashbee
Interprètes Rosario Ordóñez Fuentes, Irene Martínez, Angelica Morga, Briseida Lopez, Greys Vecchionacce
Musique Polly Lapkovskaya
Lumières et direction technique Karine Gauthier
Répétitrice Gabriel Nieto 
Regard extérieur Andrew Tay
Directeur de production André Houle

Coproductions 
Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (France),
Centre de Création O Vertigo – CCOV (Canada),
KVS Brussels Stadstheater (Belgique),
Festival TransAmériques – FTA,
Agora de la danse,
Centre National des Arts (Canada),
BIT Teatergarasjen (Norvège)

Résidences
KVS Brussels Stadstheater (Belgique),
Cardiff Festival (Royaume-Uni),
Banff Centre for Arts and Creativity,
Harbourfront Centre,
Agora de la danse,
Centre de Création O Vertigo – CCOV (Canada)

Avec le soutien du Fond National de Création du Centre national des Arts

Avec le soutien du Conseil des arts du Canada, de la Délégation générale du Québec, et le Conseil des arts et des lettres du Québec