Danny Willems
Etats-Unis/Belgique

Daniel Linehan

Body of Work

  • Lundi 17 juin 2019  • 19h
  • Mardi 18 juin 2019  • 19h

    Centre national de la danse

solo  70 min • première en France

ENGLISH

Dance and choreography leave traces that remain on the body long afterwards. Daniel Linehan explores this idea in relationship to his own body and his own history. He proposes a retrospective archaeology, digging into his past 15 years of creating dances. The result is a choreography of the passage of time, which recognizes that the past is always very much inscribed in the present.

Il est américain. A débuté dans la danse à New-York. Traversé l'Atlantique pour rejoindre l'école P.A.R.T.S. d'Anne Teresa De Keersmaeker. N'a plus cessé d'être applaudi en jeune prodige de compositions enlevées, à base de principes conceptuels ciselés. Notons au passage ses caractéristiques physiques, d'une jeunesse inaltérée, pouvant flatter on ne sait quelle attente jeuniste courante dans la danse.

 

Mais de Daniel Linehan jusqu'à ce jour, on ne connaît qu'un solo, mémorable, Not About Everything, remontant à plus de dix ans déjà (il le dansait pour la première fois en Europe, à l'invitation des Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis, en 2008). Que l'artiste revienne à ce format pour Body of Work excite aujourd'hui la curiosité. L'intention première en est simple. Après quinze années fulgurantes, le chorégraphe se retourne sur son parcours. Le matériau gestuel abonde, qu'on aurait pu envisager en mosaïque de morceaux choisis. Ce serait bien trop simple. Et sans doute pauvre.

 

Tout répertoire entrouvre sa porte sur une mémoire en éveil. En danse, une personne toute entière, dans un corps de traces et de trames, se construit par les dépôts du geste – ses projections, ses aboutissements, ses limites, ses blessures. Et tout ce que cela dit d'émotion, de culture et de politique. Sans doute n'est-il pas anodin que le dramaturge associé au processus de Body of Work soit également psychanalyste. Ni étonnant que Daniel Linehan envisage ce solo comme un tournant dans son parcours.

 

On lui a connu une corporéité dansante plutôt réservée, un rien mentale. À présent traversé de biographie, visitant un passé pour mieux s'actualiser, le geste dansé de Linehan – disons: son rapport au monde – pourrait s'autoriser un lâcher inédit.

 

Conception et interprétation : Daniel Linehan
Dramaturgie : Vincent Rafis
OEil extérieur : Michael Helland
Création lumières : Elke Verachtert
Son : Christophe Rault
Costumes : Frédérick Denis
Scénogrpahie : 88888

Production : Hiatus (Belgique)
Coproductions : deSingel International Arts Campus, Kaaitheater (Belgique)
Résidences : Art Centre BUDA, Kaaitheater, deSingel International Arts Campus, Vooruit Arts Centre (Belgique)

Avec le soutien des Autorités flamandes.
Daniel Linehan/Hiatus est Creative Associate au deSingel Campus International des Arts (Belgique) 2017-2021.