Emma Szabó
Autriche

Doris Uhlich

Seismic Dancer

  • Samedi 16 juin 2018  • 20h

    Nouveau théâtre - salle Jean-Pierre Vernant

une danseuse et un DJ • 30 min

ENGLISH

Doris Uhlich combines her artistic interests and research of her last years. It is like a portrait of the artist where the audience can dive into her philosophy of flesh and energy. In collaboration with the DJ Boris Kopeinig she expores limits of energy output, what strength one must spend to open oneself up, to change something, restructure something, to get something cracking. The aim is to develop an energy to create ways of seeing the dense complex present as a moving body, to experience the body as the epicentre for action and change.

 

Seismic Dancer est le portrait de la chorégraphe Doris Uhlich. La danse est l’archéologie et la transmission de l’énergie. « J’ai cette image du corps comme un volcan qui provoque des vagues sismiques ». Considéré comme l‘épicentre de l‘action et du changement, le corps conserve à la fois notre histoire personnelle et celle du monde, le présent est inscrit dans des systèmes d’enfermement et de peur. Le pragmatisme et l’efficacité infiltrent la chair et le sang.


 

Avec Seismic Dancer, Doris Uhlich est à la recherche d’une énergie d’ouverture : la motivation de ne pas imploser ou s’effondrer. En collaboration avec le DJ Boris Kopeinig, elle en explore les limites : quelle force doit-on déployer pour changer, pour re-structurer, pour faire craquer quelque chose ? Spasmes, mouvements dynamiques, son hypnotique, toutes ces vibrations sismiques font trembler la scène.


 

Cette intention d’inonder l’espace du théâtre d’énergie l’amène à explorer la culture techno comme un acte de danse puissant, le son et le geste comme un courant. Ainsi l’évoque son complice Boris Kopeinig :« La musique électronique est un point de vue futuriste sur les anciens rituels qui influencent la cohérence du corps et de la perception ».

Chorégraphie, interprétation : Doris Uhlich
DJ : Boris Kopeinig
Lumières : Gerald Pappenberger

Production : Christine Sbaschnigg

Avec le soutien du Forum Culturel Autrichien.