Tamar Lamm
Israël

Hillel Kogan

The Swan and The Pimp

  • Vendredi 21 juin 2019  • 20h 30
  • Samedi 22 juin 2019  • 20h

    Nouveau théâtre - salle Maria Casarès

duo • 60 min

 

 

ENGLISH

The Swan and the Pimp is the second part in a trilogy of duets that deal with ethics and aesthetics. On an arena of dancers, pimps and rappers, Hillel seeks to reveal the voyeurism that lie beneath the aesthetic-artistic aura of dance. A journey around the clichés of dance and of traditional gender roles, through the emblematic figure of the swan.

The Swan and the Pimp, le cygne et le souteneur : le titre vaut à lui seul manifeste. Le cygne c'est bien sûr celui du lac de Tchaïkovski, qui appartient comme nul autre à l'histoire de la danse. Le souteneur est plus flou : qui est-il ? Le chorégraphe, le danseur, ou celui qui regarde le cygne danser, et « dont le regard préserve et sanctifie l’image sexy / divine de la danseuse », comme le dit Hillel Kogan ?

Deuxième volet d'une trilogie de duos traitant de la relation entre éthique et esthétique - son précédent opus, We Love Arabs, présentait les préjugés d'un chorégraphe israélien de gauche sur les danseurs israélo-arabes - Hillel Kogan interroge ici les clichés de la danse et du genre, dans des pirouettes souvent savoureuses.

Tout commence comme un échauffement sur le plateau, dans lequel la jeune danseuse Carmel Ben Asher parle beaucoup, notamment de son statut, tandis qu'Hillel Kogan l'écoute et répond de temps à autre. Puis le noir se fait. Ils reparaissent, elle tout de blanc vêtu, lui en noir, pantalon déchiré aux genoux, tels l'incarnation du cygne blanc et du cygne noir. Sauf qu'évidemment, cette répartition des rôles va bouger tout au long de la pièce et qu'ils n'auront de cesse de jouer avec les présupposés, d'explorer les zones grises, de manipuler les contrastes, de couleurs, de musique - du classique au rap, en passant par l'électro - jusqu'à les dissoudre. Attaché à déconstruire les stéréotypes, c'est aussi de l'âge dont il est question puisque se confrontent deux corps virtuoses, mais l'un dans la quarantaine, l'autre dans la vingtaine ; l'un qui fatigue, l'autre inépuisable.

Avec ce duo Hillel Kogan signe ainsi une pièce qui manie l'humour avec férocité et tendresse, et interroge l'horizon d'attente de chacun avec générosité et finesse.

 

 

Chorégraphie : Hillel Kogan

Dramaturgie et direction artistique : Sharon Zuckerman Weiser

Interprètes : Carmel Ben Asher, Hillel Kogan

Musiques originales : Rejoicer

Autres musiques : P.I. Tchaïkovski – J. Dilla - C. Saint Saëns

Lumières : Ofer Laufer

Costumes : Evelyn Terdiman


Production : Hillel Kogan Ltd

Production déléguée et coproduction : DdD

Coproductions : S.N. Châteauvallon, L’Etincelle de Rouen.

L’Israël Lottery Arts Council et Ministère de la Culture Israélienne soutiennent Hillel Kogan.


Avec le soutien de l’Ambassade d’Israël en France