© P. Ricci / A.I.M.E.
France

Julie Nioche

Vague intérieur vague

  • Samedi 6 juin 2020  • 17h 30
  • Dimanche 7 juin 2020  • 15h 30

    L'Embarcadère

5 interprètes et 2 musicien.ne.s live • 60 minutes

Création

 

 

ENGLISH

Vague intérieur vague calls the memories of the thrill's effects. Vague intérieur vague brings time to explore the inside movements. Vague intérieur vague deals with sensory upheavals. This waves seem to enter us without knowing how and seem to leave us with surprise. These sensations are caused by more or less important events, more or less understandable. "Being in the sensation" is not a synonym of "being in the tenderness and slowness", it is also living in the huge inside and paradoxical waves, these are living reel upheavals, constitutional changes of identity, these are reversals.

 

Julie Nioche, chorégraphe. Virginie Mira, scénographe. La collaboration entre ces deux artistes débouche sur l’invention de dispositifs scéniques extrêmement singuliers. On ne révélera pas dans ces lignes lequel anime Vague intérieur vague. Directement manipulé par les cinq interprètes de la pièce, il confère une formidable dimension dynamique, et symbolique, à la notion de volume scénique. Cette vie toute entière plasticienne du plateau, se redouble de costumes insolites, d’inserts pyrotechniques, de lumières audacieuses et d’une musique vocalisée en live extrêmement prenante.

Ainsi, un grand mouvement entraînant empreint la toute dernière pièce de Julie Nioche. Vaste. Pour autant, la chorégraphe demeure hyper attentive à la compréhension la plus subtile du mouvement intérieur. Sa recherche obstinée puise dans les savoirs somatiques. Elle expérimente avec chacun.e des danseur.se.s, pour approcher au plus près les dimensions incorporées d’une vie sensible, dans laquelle baigne tout un chacun. De là sourdent les vibrations imaginaires les plus archaïques. Une humeur insolite, très onirique, voire fantastique, nimbe Vague intérieur vague.

Dans la préparation de cette pièce, le concept de Mouvement Respiratoire Primaire, propre à l’ostéopathie, a été particulièrement investi. Certes le spectateur n’en décèlera rien de manifestement tangible, dans son regard. Mais c’est bien une sorte de mer calme profonde, recouverte d’une mer agitée de vagues, c’est bien une houle brassée d’immensités imaginaires, irisée d’incandescences émotionnelles, qui transporte et soulève la danse dans des embrasements solistes remarquables. Lesquels échappent pourtant à toute submersion égotique. Chez Julie Nioche, une vie s’entraperçoit, sur un versant ample et profond.

Conception, chorégraphie : Julie Nioche
En collaboration avec les interprètes : Laurent Cèbe, Lucie Collardeau, Kevin Jean, Laurie Peschier-Pimont, Lisa Miramond
Musique : Sir Alice et Alexandre Meyer
Scénographie : Virginie Mira et Julie Nioche
Lumières : Yves Godin
Costumes : Nadine Moëc
Régie générale, construction : Max Potiron
Régie plateau et manipulation Max Potiron et Marco Hollinger
Régie Lumière Gwendal Mollo
Production Stéphanie Gressin, Véronique Ray
Travail d'ostéopathie Gabrielle Mallet
En collaboration avec Pierre de Mecquenem artiste du feu
Remerciement à Renaud Herbin


Production : A.I.M.E. – Association d’Individus en Mouvements Engagés
Coproductions : Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, Le Grand R – scène nationale La Roche-sur-Yon, La Place de la Danse – Centre de développement chorégraphique national Toulouse Occitanie, TJP – Centre Dramatique National Strasbourg – Grand Est, Théâtre Brétigny – scène conventionnée d’intérêt national, Le Phare – Centre Chorégraphique National du Havre Normandie, Scènes de Pays – scène conventionnée d’intérêt national « art en territoire »


Avec l’aide à la création du Département de Loire Atlantique et de la Région des Pays de la Loire et avec le soutien du Département de l’Essonne et de l’ADAMI.
A.I.M.E. est soutenue par l’État - DRAC des Pays de la Loire en tant que compagnie chorégraphique conventionnée et par la Ville de Nantes. A.I.M.E. / Julie Nioche est artiste associée au Grand R - scène nationale de la Roche-sur-Yon, au Théâtre Brétigny – scène conventionnée d’intérêt national et à La Place de la Danse – Centre de développement chorégraphique national Toulouse Occitanie.