pablo paggi
Italie / Japon

Masako Matsushita

Un/Dress moving painting

  • Mardi 26 mai 2020  • 20h
  • Mercredi 27 mai 2020  • 20h

    La Dynamo de Banlieues Bleues

solo • 25 minutes

Première en France

 

 

ENGLISH

UN/DRESS is a metaphorical performance that comes from the fusion of body and object with in a moving painting. Focusing on the exploration of changes and cloth migration, keeping the natural way of dressing and undressing, the piece becomes an inquiry into the role of feminine clothing and body in modern society. The body is strongly present and at the same time absent, is the central point of unification, hourglass of time, amplifies horizons indicating a crossover.

 

La nudité sur scène s'est faite très habituelle voici quelques années en danse contemporaine et  performance. On y découvrit une manière très stimulante de bouleverser le regard sur les corps. Exposés dans leur plus simple appareil, ceux-ci apparaissaient pourtant toujours déjà porteurs de significations culturellement construites. On était loin des seules perspectives érotiques, ou autres références naïves à un état de nature.

Maintenant, ce serait faire erreur que de rabattre le solo UN/DRESS moving painting sur cette seule perspective. Dans ce titre, la notion de moving painting en suggère autant que le segment UN/DRESS, qui précède. Une peinture en mouvement. Masako Matsushita s'intéresse au vêtement aussi bien qu'à la peau. Elle travaille sur les significations multiples qui s'attachent à ce qui habille, matières plasticiennes et sources de transformations.

Derrière le costume intriguant de la danseuse, au-delà de son dépouillement progressif, il faut déceler l'origine très intériorisée du geste, qui ne doit sans doute pas rien à sa connaissance du butô. Une fine transaction opère entre corps et objet. Le vêtement comme objet. Bien plus qu'un accompagnement scénographique, le vêtement, le sous-vêtement se font ici pleinement protagonistes, partenaires actifs de la performance. Vêtement qui enveloppe, qui contraint et se déplace, aussi bien chargé de signes et d'histoires, provoquant un flamboiement de suggestions.

Dans ces lignes, on s'interdira forcément de révéler le dénouement scénique et physique de la démarche de Masako Matsushita. Parlons quand même d'un mouvement fascinant de sobriété magistrale, à même les marques du plateau.

Conception : Masako Matsushita
Musique : Federico Moschetti
Création lumières : Maria Virzì
Production : Nanou Ass. Cult.
Assistant à la production : Paolo Paggi
Management et distribution : ULTRA - Michele Mele, Domenico Garofalo


Résidences : Teatro Sperimentale, Teatro Persiani, Naturalmente Sana (Italie), Bonnie Bird Theatre (Royaume-Uni)
Soutiens : Gabriella Biancotto, Lesley Millar, AMAT


Avec le soutien de l’Institut Culturel Italien de Paris