Delphine Micheli
France

Maxence Rey

PASSIONNÉMENT

  • Vendredi 6 novembre 2020  • 19h
  • Samedi 7 novembre 2020  • 18h

    La Commune

     

Horaires modifiés :

vendredi 6 novembre - 19h00   

samedi 7 novembre - 18h00

 

trio et un musicien live • 55 minutes

Création

à partir de 16 ans

ENGLISH

“At a time when our societies are ablaze, and lack meaning, gentleness and love, poet Ghérasim Luca’s text Passionnément gives me an ideal playground with which to question human excess, the vital human necessity to love and be loved. In addition to giving voice to this text, I want to embody it, to dance it and have others dance it, to set it to music with the supreme desire to say « Je t’aime passionnément » to all humanity, to life, to the other, to the stranger, to oneself, to yourself, to myself, to all of you, to all of us. Revealing the grace of the monstrous over and over, metamorphosis as an essence of being, human power and fragility.” Maxence Rey   

 

 

« (…)
je je t'aime
je t'aime je t'ai je t'aime
t'aime aime aime je t'aime
passionné é aime je
t'aime passionném
je t'aime

(…) »

Ghérasim Luca

Nous voici au bord du cri final de Passionnément, poème de Ghérasim Luca. Roumain, comptant parmi les fondateurs du surréalisme, pionnier en poésie sonore, Ghérasim Luca signe en 1947 un immense poème de bégaiement génial et moqueur. Pages après pages, partant de la sonorité pa – en français, la négation pas – il accumule, entremêle et articule syllabes, bribes de mots, syntagmes bricolés. Seulement au terme de cet étourdissement de la langue, vertigineux et insolent, sinueux et inspiré, exulte, bouleversante, l'universelle déclaration à l'être aimé.

Il fallait rêver d'un geste chorégraphique qui fasse permuter en corps dans l'espace, pareil transport d'écriture. Celle-ci progresse à travers la retenue, par spasmes et contentions, échappées puis reprises, pour mieux pouvoir se lâcher, tumultueuse et généreuse. Maxence Rey est la chorégraphe d'une telle transposition. On sait son attention inspirée pour les autres arts, peinture, musique, littérature. Son geste est infiniment délicat, aiguisé, rigoureux, en même temps qu'habité, et organique, pour explorer les failles de l'humain.

C'est en trio féminin, par canons, rebonds et répons que se trame la version scénique de Passionnément. Le regard sera très inspiré aussi, d'appréhender une sculpture globale de la situation au plateau, dans l'extrême attention à la production musicale, comme au design lumineux, aux costumes.
De pa à Passionnément, tout se déplace énormément. 

 

Découvrez l'entretien de Maxence Rey réalisé par Wilson Le Personnic de maculture.fr en cliquant sur le lien à droite.

Conception, Chorégraphie : Maxence Rey
Texte : d’après Passionnément de Ghérasim Luca in Le Chant de la carpe, éditions José Corti
Interprètes : Marie-Lise Naud, Maxence Rey, Carlotta Sagna
Composition musicale, interprétation live : Nicolas Losson
Création lumière : Cyril Leclerc
Régie son : Hervé Le Dorlot
Costumes : Sophie Hampe
Regard extérieur : Corinne Taraud
Développement, production, diffusion : Amelia Serrano

Production : association Betula Lenta
Coproductions : Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, Théâtre Jacques Carat de Cachan, La Briqueterie - Centre de Développement Chorégraphique National du Val-de-Marne, Le Théâtre – Scène nationale de Mâcon
Soutiens : Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine, DRAC Île-de-France au titre de l’aide au projet, Conseil Départemental du Val de Marne, Mécénat de la Caisse des Dépôts, Adami au titre de l'aide à la création et aide à la captation, Région Ile-de-France au titre de l’aide à la création
Studios : La Manufacture CDCN – La Rochelle - résidence de recherche, Conservatoire de musique et danse de Saint-Denis, Nouveau Théâtre de Montreuil – CDN, La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne
La compagnie Betula Lenta est en résidence 2018-2021 au Théâtre Jacques Carat de Cachan avec le soutien de la DRAC Île-de-France. Elle est soutenue pour l’ensemble de ses activités par le Conseil départemental du Val-de-Marne.
Avec le soutien de King’s Fountain