Marie Koehler
Nigeria

Qudus Onikeku

Spirit Child

  • Vendredi 12 juin 2020  • 21h
  • Samedi 13 juin 2020  • 20h

    MC93 – Bobigny

solo et 3 muisiciens live • 75 minutes

Première en France

ENGLISH

Spirit Child is inspired by the main character in Nigerian author Ben Okri’s Booker Prize winning novel, The Famished Road.  The spirit child, Azaro, is restless, caught between life and death,  Earth-bound reality and an idyllic spirit world. Qudus Onikeku along with Uruguayan artist Fernando Velazquez and musicians, has created an atmosphere of transition between the enchanted world of dreams and spirits and the world of the living, a space where everything glows with possibilities. Spirit Child offers the audience a meditative journey into dreamscapes, creating a poetry that brings a new kind of truth, or an old truth that we stopped paying attention to.

 

Qudus Onikeku est une figure de proue de la jeune scène chorégraphique d'Afrique sub-saharienne. Vu de l'Hexagone, on apprécie en lui – et entre autres – deux belles singularités. D'une part celle d'avoir connu un parcours de haut niveau aussi bien dans les arts du cirque que dans la danse. D'autre part de combiner ses connexions dans le monde francophone avec le fait d'être nigérian, c'est-à-dire une appartenance au monde anglophone, bien différent. À Lagos, l'une des plus grandes villes de la planète, on est sur orbite spontanément mondialisée, contemporaine, affranchie des bonnes intentions pesantes de la Françafrique culturelle.

Spirit Child s'inspire du personnage d'Azaro, dans l'ouvrage La route de la faim, de l'écrivain Ben Okri : soit un enfant esprit, qui oscille et hésite entre un monde des vivants, terriblement émaillé de difficultés, et un monde d'esprits, bien plus léger et joyeux. Dans son interprétation incandescente, Qudus Onikeku peut filer les métaphores et allégories des grands choix existentiels. Par exemple, celui qui l'a fait décider d'affronter complètement les difficultés d'un développement artistique à Lagos, plutôt que se laisser porter par un confort européen.

Il engage avec générosité un corps très entier, aussi vibrant de nuances que saisi de fulgurances. Très vif au cœur d'une scénographie géométrique de totems abstraits, envoûtée de lumières et vidéos, il est rejoint par trois musiciens performers, très fortement impliqués en scène. Ainsi, on ne saurait parler d'un solo. À travers une symbolique et une énergie africaines, Spirit Child résout cette quadrature du cercle, qui est de déjouer néanmoins les attentes stéréotypées d'un imaginaire exotique.

Chorégraphie, interprétation : Qudus Onikeku
Musiciens : Olatunde Obajeun , Habeeb Olatunde Ayodeji, Abiodun Samuel Fabiyi
Vidéo, scénographie : Fernando Velazquez
Régie vidéo : Isaak Lartey
Lumières : Matthew Yusuf
Costumes : Sodiq Onikeku

Production : The Q Dance Company
Coproductions : Africologne Festival (Allemagne), MC93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne, Ballet du Nord – Centre Chorégraphique National de Roubaix Hauts-de-France (France)