Benjamin Mengelle
Brésil / France

Lia Rodrigues, Béatrice Massin, Dominique Hervieu

Fables à la fontaine

  • Mardi 19 mai 2020  • 20h 30

    Espace Michel-Simon

trois duos • trois pièces de 20 minutes

à partir de 6 ans

Séance scolaire le mardi 19 à 14h30

 

 

ENGLISH

“Each piece is fun, just like the world of a child is, and serious as it is too,” Annie Sellem, at the initiative of the project, would say. Seeing them being performed again today is a rare pleasure. A mischievous duo, Against those who have difficult tastes enables Lia Rodrigues to pay tribute in her own way. “We got closer to Jean de La Fontaine, his worries, his thoughts and his choices,” adds the Brazilian. “The questions that he raises allowed me to find common traits between the France of Louis, described and criticised by La Fontaine’s sharp quill, and the view that we have and that is laid on us in the Brazil of today.” Béatrice Massin has, on her part, chosen with The Wolf and the Lamb to show the wealth of baroque dance and music, the similarity of eras through the mirror of time. Video, cuts, collages… La Fontaine doesn’t resist to Dominique Hervieu’s fantasy: here he is dressed in shorts and trainers like a wild hip-hop dancer. The Fox and the Crow are face to face in a perfectly executed duo. One finds on stage the elegance of gesture enamoured with the past, but that still remains contemporary." Philippe Noisette

 

Le répertoire de la danse contemporaine en France comprend une collection à nulle autre pareille : celle des multiples Fables à la fontaine. Cette collection commençait d'être rassemblée voici bientôt vingt ans à l’initiative de la Petite Fabrique. Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis eurent plaisir à s'en rendre complices. Cette aventure scénique frise aujourd'hui le millier de représentations données.

L'offre fut maintes fois renouvelée, à des chorégraphes de sensibilités très diverses, de composer chacun.e une courte pièce (vingt minutes) à partir d'une fable de son choix. D'où une richesse réjouissante. Le support, quasi académique et connu de tous, se prête à des jeux infinis de relectures actualisées. Cela s'est émaillé encore par l'appel à des chorégraphes étranger.e.s.

L'art de Lia Rodrigues, brésilienne, est farouchement enraciné dans le terrain social de son pays. Elle a choisi un texte méconnu : Contre ceux qui ont le goût difficile. L'écrivain s'y confronte à son critique. À travers quoi, très informée des réalités françaises, la chorégraphe aime à mettre en regard la façon dont se construisent représentations, jugements et hiérarchies de valeurs, selon les usages respectifs des deux pays. C'est aiguisé.

Les danseurs brésiliens laissent la place à deux jeunes danseurs formés par Josette Baïz – génération future – pour deux autres pièces, très françaises. Merveilleuse continuatrice de la danse baroque, Béatrice Massin se plaît à circuler entre les siècles, pour restituer Le loup et l'agneau, éternelle fable de la cruauté du pouvoir. Enfin Dominique Hervieu se lance avec tout son punch visuel pour faire de Le corbeau et le renard, une parabole des séductions narcissiques des choses de la scène. 

 


Conférence avec Geisha Fontaine et Claire Jenny autour de la pièce Fables à la fontaine le mardi 19 mai de 19h à 20h.

Interprètes : Tais Almeda Da Silva, Dandara Patroclo Santos, Felix Heaulme et Mylène Lamugnière.

Contre ceux qui ont le goût difficile

Chorégraphie : Lia Rodrigues
Dramaturgie : Silvia Soter
Lumières : Franck Niedda, Lia Rodrigues
Extraits musicaux : Les Motivés
Costumes : Francine Barros, Clotilde Barros Pontes

Le Loup et l’Agneau

Chorégraphie : Béatrice Massin
Lumières : Rémi Nicolas
Extraits musicaux : Marin Marais
Costumes : Dominique Fabrègue

Le Corbeau et le Renard

Chorégraphie : Dominique Hervieu
Vidéo : Dominique Hervieu, Pascal Minet
Lumières : Vincent Paoli
Son : Catherine Lagarde
Extraits musicaux : Jean-Baptiste Lully, Robert Schumann
Costumes : Mireille Hersent

Conception et mise en œuvre à la création : Annie Sellem

Recréation, production : Chaillot - théâtre national de la danse avec l’ensemble des équipes du théâtre.
Coproductions à la création : La Petite Fabrique, Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape, Le Toboggan, centre culturel de Décines, POLE-SUD Centre de Développement Chorégraphique National Strasbourg avec le soutien du Consulat général de France à Rio de Janeiro, Centre Chorégraphique National de Créteil, Théâtre national de Chaillot, Centre national de la danse à Pantin, adami, DRAC île-de-France, Fondation de France.