Ula sickle
Canada / Pologne / Belgique

Ula Sickle

The Sadness

  • Jeudi 29 octobre 2020  • 19h
  • Vendredi 30 octobre 2020  • 19h
  • Samedi 31 octobre 2020  • 18h

    La Chaufferie

     

Changement d'horaires le jeudi 29 et vendredi 30 octobre : 19h00

trio • 60 minutes

Création

 

Spectacle en anglais non surtitré

ENGLISH

Ula Sickle gathers a trio of performers around sad rap, a DIY musical genre launched on Soundcloud and many others platforms. The genre is characterized by self-production, features lyrics with emotional and personal content, set to melancholic music and hip-hop rhythms. In an uncertain future, The Sadness explores our dreams as well as feelings of fear and hopelessness. Under the musical direction of Japanese and American Lynn Rin Suemitsu (aka Golin), the performers create the music live in tandem with the choreography, using an app designed especially for them. Between dance and concert, the piece is performed in the round, in an intimate setting, where performers and audience share the same space.

 

La danse contemporaine peut-elle ne s'intéresser qu'à ses références d'excellence ? Ignorer toutes ces autres danses, dont fourmille la culture populaire ? Diplômée de P.A.R.T.S., école  hyper pointue fondée par Anne Teresa De Keersmaeker, Ula Sickle fait partie des chorégraphes qui se tournent résolument vers ces autres danses, les explorent sur l'immense scène qu'est devenue Internet, loin des plateaux de théâtre.

En 2017, les spectateurs des Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis découvraient, stupéfaits, le tumulte génial d'Extended Play. Usant d'Ableton Live, logiciel de musique populaire, via une application pour iPad, les performeurs composaient musique et voix pendant leur performance elle-même. On retrouve à présent ce dispositif dans The Sadness. Trois danseur.s.es y ont travaillé leurs propres textes. Ils les donnent à écouter dans une relation de très grande proximité avec spectateurs et spectatrices.

Cette atmosphère intime s'est nourrie de Sad Rap, dont les artistes parfois très jeunes cultivent une atmosphère mélancolique, vide de croyance dans un futur. Côté gestes, Ula Sickle est touchée par la Lyric Dance, autre courant juvénile, qui s'attache à traduire très directement en corps les significations perçues à l'écoute de musiques et paroles appréciées. La chorégraphe le revendique : sans se les approprier, en les abordant par ses propres outils et analyses, en réinventant en scène, elle veut faire vibrer des expressions chargées d'une émotion très partagée.

Sa propre Sadness touche à un état du monde désormais inquiet sur ses chances de survie même. Pour reconstituer de nouvelles puissances, il ne faut pas craindre de creuser en profondeur nos sensations éprouvées au plus dense.

 

Découvrez l'entretien d'Ula Sickle réalisé par Wilson Le Personnic de maculture.fr en cliquant sur le lien à droite.

Conception, chorégraphie : Ula Sickle
Textes, création et performance : Sidney Barnes, Camilo Mejía Cortés, Amber Vanluffelen
Création sonore : Lynn Suemitsu
Création lumière : Ryoya Fudetani
Vidéo et laser : Ula Sickle
Technique son : Noé Voisard
Technique vidéo : Tim Wouters
Conception application sonore : Black Adopo
Samples musicaux : Ken Roy Johnson (guitare et synthé), Tom Pauwels (guitare)
Sample chorégraphique : 'Renegade' de Jalaiah Harmon
Coaching vocal : Didier Likeng
Coaching écriture et recherche : Maru Mushtrieva
Dramaturgie : Persis Bekkering
Costumes : Sabrina Seifried
Conception graphique : Julie Peeters

Coproductions: CCN-Ballet national de Marseille dans le cadre d'accueil studio / Ministère de la Culture, STUK House for Dance, Image and Sound (Louvain), donaufestival (Krems), Pianofabriek Kunstenwerkplaats (Bruxelles)
Avec le support de workspacebrussels (Bruxelles)
Avec le soutien de la Communauté flamande (VG), la Commission de la Communauté flamande (VGC) et le Conseil des Arts du Canada

Production déléguée et diffusion: Caravan Production
Traductions: Marc & Alice Van der Wielen-Honinckx, Loïc Hecht