Au creux de nos mains

La crise sanitaire actuelle montre que le toucher est devenu létal et la main dangereuse, signant le crépuscule du contact et le rétrécissement du lien sensible. Qu’en est-il de nos liens avec les autres si nos mains ne peuvent plus se toucher ? Ce projet chorégraphique inter-générationnel se propose de redonner forme à nos liens aux autres en rendant visible la distance, par des fils en atelier avec des enfants, par la voix auprès des seniors.

CONTENU

La crise sanitaire actuelle montre que le toucher est devenu létal et la main dangereuse, signant le crépuscule du contact et le rétrécissement du lien sensible. Qu’en est-il de nos liens avec les autres si nos mains ne peuvent plus se toucher ? Ce projet chorégraphique inter-générationnel se propose de redonner forme à nos liens aux autres en rendant visible la distance, par des fils en atelier avec des enfants, par la voix auprès des seniors.

Liens à détendre : Les duos d’enfants deviendront tissage et la danse un fil et une relation à retordre, détendre, assouplir, croiser, en somme à mettre en mouvement. Les participants apprendront à se relier dans la danse par une découverte tactile, sensible. Les enfants auront la possibilité de danser ensemble sans danger, en gardant la valeur de reliance et de bienveillance de la danse.

Liens à entendre : Les seniors étant particulièrement isolés dans la crise actuelle, souffrent de l’absence de contacts dans leurs liens avec les proches. Pour remettre du sensible dans leur quotidien et les intégrer autrement au projet, nous proposons une série de “coups de fil du sensible”, où une danseuse de la compagnie appelle et passe une quinzaine de minutes avec chaque personne de manière privilégiée. Pendant ce moment particulier un geste sera transmis par téléphone à réaliser ensemble. Chaque semaine l’interlocuteur et le geste varieront pour ouvrir sur de nouveaux moyens de se mettre en lien, et de faire de la transmission orale un moyen de circulation entre les personnes et les enfants.

Liens à déployer dans la ville : Au fil du projet, les participants réaliseront à même ces liens retissés une collection d’images et de récits conduisant à une exposition photographique sur les murs de leur quartier (La Noue). Considérée comme un véritable aboutissement de ce projet, cette exposition viendra investir des murs, lieux et façades choisies par les enfants et les seniors pour redessiner des liens dans la ville. Cette exposition donnera lieu à des déambulations publiques menées par les enfants et les seniors du projet.
 

Avec le Centre social et culturel Guy Toffoletti, le Centre d’animation senior – Paul Coudert et l'EHPAD Résidence Marie à Bagnolet.


En savoir plus sur la Cie 2minimum

PARTENARIATS ET FINANCEMENT

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis ; Direction des Affaires Culturelles d’Île-de-France (Service du Développement et de l'Action Territoriale) via le dispositif Culture et lien social ; Fondation d’entreprise Hermès